Publié dans Concert, Conférence

Concert/conf sur les origines et histoires des percussions

Percussionniste autodidacte, Malik Adda se forme auprès de groupes issus d’horizons divers (reggae, jazz-rock, chanson française…) durant les premières années de sa pratique instrumentale. Dans le même temps, il a l’occasion d’accompagner des musiciens tels que Michel Petrucciani, Tony Bonfils, Daniel Huck, Lionel et Stéphane Belmondo, lors de diverses jam-sessions, ce qui le sensibilise grandement au jazz.

Concert Conférence avec Malik Adda 25 Nov

Depuis 1995, il intègre différentes formations, (Zagayak-afro-jazz-, Ipso Facto -jazz-rock-, Canela y Coco –salsa-…), et entame une carrière de musicien professionnel, en ressentant le besoin d’étudier les percussions digitales en tenant compte de leurs contextes traditionnels, tout en restant très attaché aux musiques actuelles et improvisées.  Mêlant toutes ses influences musicales, il travaille à la création de divers spectacles et contes pour enfants,  tout en continuant sa pratique instrumentale, parallèlement à son activité d’enseignant et d’intervenant musical. Il participe à des enregistrements en studio et en concert, ce qui le fait  naviguer entre divers genres musicaux, allant de la musique traditionnelle à la musique classique.

S’orientant ensuite vers l’étude des percussions de méditerranée et d’orient

il collabore avec divers musiciens autour du répertoire de méditerranée, ce qui l’amène à partir travailler à l’étranger (Espagne, Portugal, Italie…). Très attaché à la mixité et à la musique populaire, il cherche alors à développer ces deux aspects au sein de plusieurs formations : MOTAWOSSET (jazz oriental), avec Adel Toualbi (mandole) ;  le duo TAK’SIM (musiques d’Auvergne et d’Orient), avec Virginie Basset (violon) ;  ALKIMIYA (musiques traditionnelles d’Europe du nord et de Méditerranée), avec Tine Devolder (vielle à roue). Sa collaboration avec le groupe Azulejos y Amigos lui a permis d’accompagner sur scène, Alfio Origlio, ou encore Paco el Lobo, et de créer le duo « Encuentros » (flamenco-jazz). Il participe également au projet « Voyage de Nuit », autour d’un répertoire réarrangé de musiques traditionnelles irlandaises, auvergnates et berbères. Dernièrement, il propose un répertoire alliant musiques traditionnelles populaires d’ici et d’ailleurs et musiques improvisées, regroupant plusieurs instrumentistes, formant le collectif Motawosset.

Son site: http://malikadda.fr/

Sa page facebook

Teaser « Les voix du tambour »

Publicités
Publié dans Festival

FESTIVAL « Economie social et solidaire » suivie d’un boeuf musical

Dans le cadre du Mois de l’Economie Sociale et Solidaire qui fête cette année sa 10ème édition ( http://www.cress-aura.org/presentation-0 ), nous vous proposons de nous retrouver au Café Citoyen des Combrailles dans un cadre festif pour découvrir différentes structures et initiatives qui oeuvrent pour une économie plus humaine et solidaire, journée organisée par la Ressourcerie des combrailles la Remise, la blanchisserie la Bujade et le Café Citoyen des Combrailles, et coordonnée par le CRESS Auvergne. Seront donc présents :
– la banque éthique la NEF https://www.lanef.com/
– la monnaie locale La Doume https://doume.org/
– URSCOP http://www.scop-auvergne.coop/sites/fr/unions-regionales/les-scop-auvergne/
– les CIGALES http://www.cigales-auvergne.fr/
– le CREFAD http://www.crefadauvergne.org/
– le marché gratuit des Combrailles https://www.facebook.com/Marché-Gratuit-des-Combrailles-673894176149377/
– le bar associatif le Bancal https://www.facebook.com/Asso-Le-Bancal-861983677229449/?ref=br_rs
– le Café Réparation Solidaire avec l’équipe au complet
– la Ressourcerie la Remise https://www.facebook.com/ressourceriedesCombrailles/
– la blanchisserie la Bujade vous ouvrira ses portes tout l’après-midi
– la Rose des vents pour le projet d’Ecole atlernative dans les Combrailleshttps://www.facebook.com/assolarosedesvents/
– les Compagnons de l’Iniative Locale et de l’Entraide
– Banc public https://www.facebook.com/Banc-Public-818829374858999/?ref=br_rs
Et nous clôturons cette belle journée par un boeuf musical, avis aux amateurs 🙂

Festival des Initiatives suivi d'un Boeuf Musical 17 Nov

Le lien de l’événement Facebook

Publié dans Ateliers

Atelier Café Réparation du 28 Octobre

Samedi 28 Octobre a eu lieu le 4ème café réparation solidaire, vous avez été quelques un à venir à la rencontre de l’équipe pour réparer objets divers : cafetière, téléphone, central vapeur, vélo, vêtements … merci à vous pour confiance ! Et merci à l’équipe pour sa disponibilité : Cor et son papa, Florence, Stéphane, Loïc et Val 🙂 Prochain café réparation vendredi 17 novembre de 14h à 18h dans le Cadre du Festival des initiatives 🙂

Publié dans Concert

Concert du duo Paco El Lobo et Malik Adda

Concert du 6 oct paco el lobo et Malik Adda

Vendredi 6 Octobre à 21 h , Paco El Lobo et Malik Adda nous font l’honneur de donner un concert (au chapeau) dont ils ont le secret, dans notre Café Citoyen des Combrailles-ô3C

Le duo Paco el Lobo & Malik Adda : « Gibraltar » vous propose un répertoire métissé, influencé par le flamenco, ainsi que les musiques berbères.
Le Cante jondo flamenco servi par Paco el Lobo, s’accompagnant de sa guitare, ponctué par les sonorités des percussions du maghreb,(tar, zarb, udu, etc…) de Malik Adda, nous rappellent les similitudes qu’ont ces deux cultures musicales, et combien elles se sont influencées durant de multiples années.

– https://www.youtube.com/watch?v=tmUSCu9DldM
– http://www.concertsparisiens.fr/rubrique/detail_artiste/paco-el-lobo-flamenco.html?idArt=40
http://malikadda.fr/
– https://www.youtube.com/watch?v=nXVy-7mnCc4
– https://www.youtube.com/watch?v=U7hoQMQEGIM
– https://www.facebook.com/paco.ellobo.52
– https://www.facebook.com/malikito.elmoro

Paco El Lobo:
Depuis la création en 1979 du trio Horizonte, avec les guitaristes Navarro Puente et Hierbita, Paco El Lobo est en France la voix flamenca de référence. Une voix en chemin (album Mi camino flamenco, 2010), car la quête de la vérité du chant flamenco est un périple sans fin.
Telle une révélation, la vocation lui est venue dès l’enfance et il a appris les arcanes de l’immense répertoire du cante traditionnel auprès des grands maîtres du genre, notamment Pepe de la Matrona, Rafael Romero et Juan Varea. Ses trois disques pour Buda Musique (Grito, 1999 ; Afición, 2001 ; Mi Camino Flamenco) constituent d’ailleurs une remarquable anthologie, non seulement des formes fondamentales les plus connues (tonás, soleares, siguiriyas, alegrías, fandangos, malagueñas, tangos, bulerías…), mais aussi de chants beaucoup moins fréquentés (jabera, farruca, caña, petenera, cabal, serrana, caracoles, mirabrás, mariana, cartagenera…). Mais loin d’être le conservateur d’une tradition momifiée, Paco El Lobo est un musicien de son temps, à l’écoute d’un flamenco en constante évolution – c’est l’une des dernières musiques savantes vernaculaires encore bien vivantes en Europe occidentale. Il intègre en un style résolument personnel une profonde connaissance des racines de son art et les apports de créateurs plus contemporains (Enrique Morente ou Camarón), avec une intuition musicale infaillible qu’il doit sans doute aussi à sa maîtrise de la guitare flamenca, qui lui permet de se produire seul en scène, en s’accompagnant lui-même. Son insatiable curiosité musicale l’a ainsi conduit à collaborer avec des musiciens de tous horizons : Sapho, Idir, Marc Loopuyt, Mino Cinelu, Bernard Lubat, André Minvielle, Marc Perrone, Thierry Robin… ou encore la pianiste Racha Arodaky, pour un programme Scarlatti ibérico. L’évidence lumineuse du chant de Paco El Lobo, qui confine souvent à l’épure, ne doit rien à personne, sinon à l’humilité d’un cantaor dont la voix explore inlassablement l’essence musicale de chaque cante, sans effet virtuose superflu. Mais que d’années de patient travail pour passer à l’alambic le flux sonore de générations de voix flamencas, en filtrer et peser minutieusement chaque cristal de limpidité, et tendre à cette apparente simplicité.
Avec ses complices le guitariste Cristobal Corbel et le percussionniste Pascal Rollando, Paco El Lobo a enregistré un nouvel album Flamenco, paru chez Buda Musique en février 2016. Nul besoin de clés érudites pour goûter leur musique : il suffit de « savoir écouter », comme aiment à le dire les flamencos.

Malik Adda :
Percussionniste autodidacte, il se forme auprès de groupes issus d’horizons divers (reggae, jazz-rock, chanson française…) durant les premières années de sa pratique instrumentale.
Dans le même temps, il a l’occasion d’accompagner des musiciens tels que Michel Petrucciani, Tony Bonfils, Daniel Huck, Lionel et Stéphane Belmondo, lors de diverses jam-sessions, ce qui le sensibilise grandement au jazz.
Depuis 1995, il intègre différentes formations, (Zagayak-afro-jazz-, Ipso Facto -jazz-rock-, Canela y Coco –salsa-…), et entame une carrière de musicien professionnel, en ressentant le besoin d’étudier les percussions digitales en tenant compte de leurs contextes traditionnels, tout en restant très attaché aux musiques actuelles et improvisées. Mêlant toutes ses influences musicales, il travaille à la création de divers spectacles et contes pour enfants, tout en continuant sa pratique instrumentale, parallèlement à son activité d’enseignant et d’intervenant musical. Il participe à des enregistrements en studio et en concert, ce qui le fait naviguer entre divers genres musicaux, allant de la musique traditionnelle à la musique classique.
il collabore avec divers musiciens autour du répertoire de méditerranée, ce qui l’amène à partir travailler à l’étranger (Espagne, Portugal, Italie…). Très attaché à la mixité et à la musique populaire, il cherche alors à développer ces deux aspects au sein de plusieurs formations : MOTAWOSSET (jazz oriental), avec Adel Toualbi (mandole) ; le duo TAK’SIM (musiques d’Auvergne et d’Orient), avec Virginie Basset (violon) ; ALKIMIYA (musiques traditionnelles d’Europe du nord et de Méditerranée), avec Tine Devolder (vielle à roue). Sa collaboration avec le groupe Azulejos y Amigos lui a permis d’accompagner sur scène, Alfio Origlio, ou encore Paco el Lobo, et de créer le duo « Encuentros » (flamenco-jazz). Il participe également au projet « Voyage de Nuit », autour d’un répertoire réarrangé de musiques traditionnelles irlandaises, auvergnates et berbères. Dernièrement, il propose un répertoire alliant musiques traditionnelles populaires d’ici et d’ailleurs et musiques improvisées, regroupant plusieurs instrumentistes, formant le collectif Motawosset.